Cédric Perrin : « Les collectivités locales, bouc émissaire du Gouvernement »

Alors que s’est ouverte hier au Sénat la première Conférence nationale des territoires, Cédric PERRIN, Sénateur du Territoire de Belfort, regrette qu’une nouvelle fois les collectivités territoriales servent « de variable d’ajustement » au budget de l’Etat.

« Ces 13 milliards d’économies sur cinq ans s’ajoutent aux 11 milliards de baisse de dotation du quinquennat précédent. Continuons de serrer le nœud coulant des collectivités locales et leur mort sera certaine » prévient le Sénateur qui rappelle que la plupart des maires ne sont plus en capacité de faire des économies de fonctionnement, leur marge étant épuisée.

« Ces sacrifices financiers entraineront inévitablement la fermeture de services publics » met en garde Cédric PERRIN qui pointe également l’inertie du Gouvernement sur la question du financement de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), de la prestation de compensation du handicap (PCH) ou encore, du revenu de solidarité active (RSA). A cet égard, il a d’ailleurs alerté le Gouvernement dans une question écrite - restée pour l’heure sans réponse - dans laquelle il évoquait notamment l’idée d’une re-nationalisation du financement du RSA.

Dans ce contexte, la proposition de suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des particuliers ne résoudra nullement les inégalités de richesse entre communes : « s’il est vrai qu’une modernisation des ressources financières est nécessaire, il est dangereux de laisser penser que les impôts locaux seraient intrinsèquement injustes alors qu’ils ont une vocation d’intérêt général » estime le Sénateur.