Bruno Retailleau : « Depuis quand la majorité choisit-elle son opposition ? »

Les premiers pas de La République en Marche à l’Assemblée nationale auront commencé par un mauvais coup...En refusant la règle qui est de partager les postes de questeurs, 2 pour la majorité 1 pour le premier parti d’opposition, La République En Marche a fait un pas de plus dans sa volonté hégémonique.

Le changement annoncé est celui des petit arrangements, nous sommes déjà loin des promesses. La République En Marche a bafoué les droits de l’opposition comme jamais cela n’avait été fait par le passé. Depuis quand la majorité choisit-elle son opposition  ? La majorité a refusé au principal groupe d’opposition le pluralisme qui assure la transparence dans la gestion de l’Assemblée nationale. C’est une atteinte sérieuse à la démocratie !