Bruno Retailleau : « le premier parti de France est le parti des abstentionnistes. »

Ce soir, le premier parti de France est le parti des abstentionnistes. Personne ne peut s’en réjouir. La participation historiquement faible est particulièrement inquiétante pour l’avenir de notre démocratie.

Notre électorat ne s’est pas suffisamment mobilisé. C’est un échec incontestable pour notre famille politique.

Il existe deux risques ce soir :

  • Un risque pour nos territoires tout d’abord car il est évident que dans beaucoup de circonscriptions, le choix de l’étiquette a primé sur le choix des hommes et des femmes. Je crains que nos territoires y perdent car pour défendre leurs intérêts et leurs projets à l’Assemblée, nous avons besoin de députés enracinés et expérimentés.
  • Un risque pour notre démocratie également car le système démocratique, ce n’est pas le parti unique. Prenons garde à la tentation de l’uniformité. La pluralité d’opinions et de convictions doit être représentée à l’Assemblée nationale.

J’appelle donc les électeurs de la droite et du centre à se mobiliser dimanche prochain, en apportant leur voix à nos candidats.