Albéric de Montgolfier : « Le gouvernement doit muscler son plan d’économies »

A l’instar de la Cour des Comptes, Albéric de Montgolfier, rapporteur général du Budget, s’alarme de l’augmentation vertigineuse de la dette publique, passée de 15% du PIB en 1974 à 96.3% en 2016. La dette représente aujourd’hui 75 850€ par ménage !

Albéric de Montgolfier préconise ainsi 80 milliards d’économies sur le quinquennat, hors dépenses d’investissements, dans son rapport intitulé « La dette publique : un poids du passé, un défi pour l’avenir ».

Le sénateur d’Eure-et-Loir recommande d’engager des réformes de structure comme la hausse du temps de travail dans la fonction publique, la réforme des systèmes de retraite, ou encore la révision du périmètre d’intervention de l’Etat.

Il propose de consacrer les ressources ainsi dégagées pour : 1/3 à la réduction des déficits, 1/3 à la réduction d’impôts et 1/3 à à la relance de l’investissement.

Alors que la France bénéficie actuellement de taux historiquement bas, une augmentation des taux d’intérêt, prévisible à terme, est une véritable épée de Damoclès qui pèse sur les contribuables français, a conclu le rapporteur général.


[Conférence de presse] Dette publique de la... par Senat