Pour une PAC plus protectrice des agriculteurs européens

Jean Bizet (Manche) a réuni le 11 avril ses homologues des parlements irlandais, italiens et polonais afin d’adopter une déclaration commune sur la refondation de la prochaine PAC.

Alors que les agriculteurs européens sont menacés par de multiples crises, les parlementaires ont actés 8 principes fondateurs pour la nouvelle PAC :

  • Assurer des financements suffisant à la PAC et ne pas en faire une variable d’ajustement du budget européen
  • Permettre aux agriculteurs de faire face à la volatilité des prix agricoles
  • Consacrer une spécificité agricole au sein du droit de la concurrence pour renforcer le poids des producteurs
  • Simplifier la mise en œuvre de la PAC plus tournée vers les agriculteurs et moins technocratique
  • Accompagner les agriculteurs dans l’export de leurs produits
  • Renforcer la résilience et la durabilité de l’agriculture européenne
  • Réaffirmer l’unité du marché intérieur

Il est nécessaire de faire prévaloir à Bruxelles la défense des agriculteurs européens. Dans cet esprit, Pat Deering (Parlement Irlandais) a annoncé : « Nous sommes tous d’accord pour dire que la priorité est de lutter contre la volatilité des prix ».

Jean Bizet s’est félicité de cette rencontre « premier pas pour enclencher une dynamique positive à approfondir en 2017 et 2018 » afin que « les parlements nationaux pèsent sur les futurs négociations de la prochaine réforme de la PAC ». Il est en effet rare que les parlementaires des différents Etats membres de l’Union Européenne collaborent de manière aussi rapprochée.

Cette réunion illustre ainsi l’ambition des sénateurs Les Républicains d’une intégration plus poussée des parlements nationaux dans les politiques européennes, assurant ainsi plus de proximité et de démocratie dans les décisions.