Philippe Bas : « Cinq ans pour sauver la justice ! »

« Cinq ans pour sauver la justice »  : c’est le cri d’alarme que lance Philippe Bas (Manche), président de la mission d’information sur le redressement de la justice. Il demande ainsi à ce que « la justice, grande fonction régalienne de l’État, [soit] mise à l’abri des soubresauts politiques, à l’instar de la politique étrangère ou de la défense, ainsi que des aléas budgétaires, comme tous les autres organes constitutionnels ».

Allongement des délais de traitement des affaires, baisse du nombre de magistrats, surcharge carcérale : le système judicaire est aujourd’hui en situation d’embolie. Conséquence directe, un affaiblissement sans précédent de la chaîne pénale qui laisse se propager un sentiment d’impunité et prospérer l’insécurité.

En conséquence, la mission d’information formule 127 propositions parmi lesquelles :

  • La création de 15 000 places de prisons supplémentaires
  • L’augmentation du budget de la justice de 2 milliards d’euros sur cinq ans
  • La création d’un tribunal unique de première instance par département pour rendre la justice plus accessible
  • Le recours accru au numérique et le renforcement des moyens humains afin de réduire les délais de jugements

Les Républicains au Sénat souhaitent que la réforme du système judiciaire soit une priorité du prochain quinquennat.