Michel Raison : "Avenir de la politique agricole commune : « L’Union européenne est une force pour nos agriculteurs »

A l’heure où certains candidats aux élections présidentielle et législative proposent une sortie de l’Union européenne et l’abandon de l’euro, Michel RAISON tient à souligner que : « l’unité du marché intérieur européen est l’une des clés qui permettra une issue à la crise agricole. Une sortie de la zone euro constituerait une folie tant pour les agriculteurs que les consommateurs ».

Aussi, siégeant au sein de la commission des Affaires européennes du Sénat, Michel RAISON, Sénateur de la Haute-Saône, s’associe pleinement à la déclaration parlementaire sur l’avenir de la politique agricole commune (PAC) présentée au Sénat par la France, l’Irlande, l’Italie et la Pologne, quatre grandes puissances agricoles européennes.

Intitulée « Refonder la PAC, une priorité stratégique pour l’avenir de l’Union européenne », cette déclaration - prise à l’initiative de Jean BIZET, président de la commission des affaires européennes - vise à énoncer les principes à respecter et les « lignes rouges » à ne pas franchir lors de la future négociation, entre les États membres et les institutions européennes.

En effet, la Commission européenne a annoncé la publication, d’ici à la fin de l’année 2017, d’un premier document envisageant l’avenir de la PAC après 2020. « Compte tenu de l’importance de l’enjeu, il apparaît indispensable que les parlementaires nationaux des pays de l’Union contribuent et pèsent dans le débat » estime Michel RAISON.

« Les principes que nous avons souhaité réaffirmer constituent des objectifs incontournables » explique le Sénateur qui poursuit, « il s’agit notamment de la nécessité de se doter d’un budget qui ne soit pas une variable d’ajustement du budget de l’Union. Nous plaidons également en faveur d’une adaptation du droit de la concurrence aux spécificités agricoles et d’un renforcement de la recherche de débouchés à l’exportation afin de renforcer la ‘’ferme France". »