Michel Raison : « Travailleurs détachés : stop au dumping social ! »

Membre de la commission des affaires européennes du Sénat, Michel RAISON, Sénateur de la Haute-Saône, a auditionné mardi 7 mars Harlem DÉSIR, secrétaire d’État chargé des affaires européennes, préalablement au Conseil européen des 9 et 10 mars 2017.

A l’occasion de ce sommet, les dirigeants de l’Union Européenne examineront un certain nombre de problèmes pressants que ce soit en matière économique, de sécurité ou de migration.

Concernant les questions essentielles que sont l’emploi, la croissance et la compétitivité, Michel RAISON et ses collègues ont présenté au Secrétaire d’Etat les travaux menés par les membres de la commission des affaires européennes au cours de ces derniers mois : rapport sur les conséquences économiques du retrait du Royaume-Uni, mise en oeuvre des directives, propositions de résolution européenne…

Selon le Sénateur, « la question de la compétitivité est prégnante et ce nouveau Conseil européen doit être l’occasion de promouvoir une plus grande convergence et une plus forte équité en matière fiscale et en matière sociale ».

« Alors que le Livre blanc sur la gouvernance européenne a été présenté il y a quelques jours par la Commission européenne qui ne s’avère pas à la hauteur de nos inquiétudes, notre responsabilité est historique. Définir une méthode avec les grands pays de l’Union (Allemagne, Espagne, Italie, France) s’impose pour obtenir une Europe forte et protectrice de nos intérêts communs » ajoute Michel RAISON pour qui la réforme de la gouvernance européenne constitue une priorité pour réconcilier les citoyens des Etats membres aux actions de l’Union.

Enfin, sur la question cruciale des travailleurs détachés qui suscite beaucoup d’inquiétude chez les entrepreneurs, les élus Les Républicains - tout comme les élus européens de la droite et du centre - ont rappelé leur détermination en faveur d’une révision de la directive européenne qui garantisse le respect du principe selon lequel « ceux qui exercent un même travail en un même lieu doivent percevoir un salaire égal ». Cette directive est attendue dans les mois à venir.