Justice pénale : les sénateurs Les Républicains mettent fin au laxisme !

A l’initiative de François-Noël Buffet (Rhône), Vice-président de la commission des Lois, et Bruno Retailleau (Vendée), président du groupe Les Républicains, le Sénat a adopté mardi 31 janvier une proposition de loi visant « à renforcer l’efficacité de la justice pénale ».

La violence a augmenté de 4 % en 2016 ! 214 800 victimes de violences physiques, 804 200 vols, 243 500 cambriolages, voilà le résultat de la politique du gouvernement et de la réforme Taubira ! Pour les sénateurs Les Républicains, l’impunité des délinquants est plus que jamais inacceptable ! Aucun délit ne doit rester sans sanction et les peines prononcées par la justice doivent être effectivement appliquées.

Le groupe Les Républicains a donc souhaité rétablir les peines planchers, supprimer la contrainte pénale et mettre fin à la réduction automatique des peines. « L’effet dissuasif de la peine tient plus à la certitude de son exécution qu’à sa sévérité ! » a souligné François Pillet (Cher), rapporteur du texte.

Un délinquant ou un criminel n’est pas une victime, il est temps de permettra à notre justice d’être plus efficace pour protéger « les Français qui ne supportent plus la non-exécution des peines prononcées », a rappelé François-Noël Buffet.

Les sénateurs socialistes, considérant que les crimes et délits trouvent avant tout une justification sociale, ont voté contre le texte.