Jean-François Husson : « Pic de pollution à Paris : la circulation alternée comme seule réponse… »

Nous apprenons que la Préfecture de Police de Paris va mettre en place ce mardi 6 décembre à Paris et dans 22 communes de la petite couronne une mesure de circulation alternée.

La dangerosité du pic de pollution que nous traversons impose une réponse urgente afin de modérer, au moins temporairement, les émissions de particules et de dioxyde d’azote. La décision était donc inéluctable. Pourtant, cette situation de crise sanitaire qui chaque année cause 17000 décès prématurés, se répète inlassablement. Or, les mêmes causes entraînant les mêmes effets, la réponse sera une fois de plus précaire et partiale.

Pour endiguer le phénomène, pour donner le change face aux médias et à nos concitoyens qui attendent des solutions, des centaines de milliers de franciliens vont se trouver pénalisés parce que le Gouvernement n’a pas de vision.
Pour Jean-François HUSSON : « cette situation vient couronner 5 ans d’inaction en matière de lutte contre la pollution atmosphérique. 5 ans ponctués par les coups de menton de la Ministre de l’Écologie et de la Maire de Paris ». Pire encore, pour le Président de la Commission d’enquête sénatoriale : « Cela fait des années que le Gouvernement est alerté sur la multiplicité des sources de pollution : transport, résidentiel, industrie, agriculture. Mais rien ne se passe. Même silence sur le cas particulier de la pollution de l’air intérieure. Le Gouvernement doit donc cesser son approche coercitive et uniquement orientée sur le véhicule individuel. Ce n’est pas en menant une guerre idéologique qu’on rendra notre air plus respirable ».