Bruno Retailleau : « Si Madame Royal, la France a des leçons à donner à Cuba ! Ce sont des leçons de liberté et de démocratie ! »

En envoyant Ségolène Royal, numéro 3 du gouvernement, aux obsèques du dictateur cubain, le gouvernement commettait une erreur. La France n’a pas à honorer les dictatures quelles qu’elles soient. Mais Ségolène Royal est allée plus loin. Elle a commis une faute d’une extrême gravité en foulant du pied les Droits de l’Homme.

Son message de soutien au régime et au bilan cubain est inadmissible. Elle oublie que Castro a été un dictateur sanguinaire, un tortionnaire qui a maintenu son peuple dans la terreur et la pauvreté. Quelle claque pour les victimes.

Le régime de Cuba comme toutes les dictatures communistes s’est traduit par le mépris des Droits de l’Homme et l’effondrement économique. Contrairement à ce qu’a dit Ségolène Royal la France a des leçons à donner à Cuba, des leçons de liberté et de démocratie.

En tenant ce discours d’une incroyable complaisance vis à vis d’une dictature, Ségolène Royal nous fait penser à Georges Marchais dont la langue de bois défendait contre l’évidence le régime communiste d’URSS. Décidément la gauche en France ne change pas. Elle n’arrive pas à évacuer son surmoi marxiste. Son archaïsme est confondant !