Bruno Retailleau : « Najat Valaud-Belkacem préfère l’animation à la transmission du savoir »

Le pédagogisme porté par quelques « experts prétentieux » à l’éducation porte ses fruits amers. La France est aujourd’hui dans le bas du classement ; les petits français affichent les pires résultats en mathématiques puisqu’ils sont derniers en Europe et avant-dernier en sciences juste derrière Chypre.

Ces résultats catastrophiques imposent de revoir de fond en comble les méthodes d’apprentissage héritées de mai 68. La transmission du savoir qui s’est petit à petit effacée doit redevenir une priorité. Les choix récents de Najat Valaud-Belkacem qui poussent encore plus loin les erreurs de l’Education nationale ne vont faire qu’aggraver la situation. Najat Valaud-Belkacem préfère l’animation à la transmission du savoir et développe le concept de bienveillance pour saper l’autorité du Maître. Face aux mauvais résultats plutôt que de regarder en face l’évidence elle conforte et accentue tous les mauvais choix qui ont conduit à cette situation préoccupante. Elle est l’expression de la célèbre formule » Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes ».

Cet aveuglement, comme d’habitude, porte avant tout préjudice aux enfants des familles les plus modestes qui n’ont comme solution que de faire confiance à l’Education nationale. Ces résultats sont un des plus grands échecs de la pensée de gauche.