Bruno Retailleau va déposer un projet de résolution reconnaissant les crimes de génocide, de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre commis par Daesh

Les crimes perpétués par Daesh à l’encontre des populations civiles se multiplient avec une violence épouvantable. Ces violences réunissent les critères définissant le génocide, le crime contre l’humanité et le crime de guerre. L’Etat islamique organise la destruction d’un groupe humain en fonction de critères religieux. Les victimes chrétiennes, yezidies ou issues d’autres minorités religieuses sont tuées, violées vendues comme esclaves ou enrôlées de force dans les troupes de l’EI. Il s’agit pour Daesh de faire disparaître des communautés entières.

Le groupe de liaison de vigilance et de solidarité avec les chrétiens et les minorités au moyen Orient du Senat, présidé par Bruno Retailleau, va déposer un projet de résolution reconnaissant les crimes de génocide, de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre commis par Daesh. Il va demander au gouvernement que des recours soient engagés par l’Etat français devant les juridictions nationales pour les disparus.

Le groupe de liaison demandera également, au travers de cette résolution au gouvernement français, de tout mettre en œuvre, notamment devant le conseil de sécurité de l’ONU, pour que ces crimes puissent être poursuivis devant la Cour Pénale Internationale. Le groupe de liaison demandera qu’un débat ait lieu au Sénat sur cette résolution.