Jean-François Husson : « Alignement de la taxation essence sur le diesel : le Gouvernement se rend à l’évidence ! »

Après la convergence du prix essence/diesel, une seconde avancée significative a été obtenue avec l’octroi aux véhicules essences, des mêmes avantages fiscaux que ceux accordés aux véhicules diesels ; mesure concernant les flottes d’entreprises. C’est donc la seconde mesure proposée par la Commission d’enquête sénatoriale sur le coût économique et financier de la pollution de l’air qui est validée par le Gouvernement.

Certes, il aura fallu attendre 18 mois pour que l’exécutif avance sur le dossier de la convergence essence/diesel, alors même qu’il s’agissait d’une proposition phare du Rapport de la Commission d’enquête sénatoriale, « Pollution de l’air : le coût de l’inaction » qui proposait 61 mesures. Souhaitons que les 59 mesures restantes ne mettent pas autant de temps à être prises.

Certes, il aura fallu attendre l’explosion de ce fameux « dieselgate » et la mise en cause de quelque uns des plus grands constructeurs automobiles mondiaux pour dissimulation d’émissions polluantes pour que l’exécutif réagisse.

Pour autant, et comme le constate le Président de la Commission d’enquête sénatoriale, Jean-François HUSSON : « il nous faut saluer cette décision gouvernementale, et cela malgré le temps perdu ; le Gouvernement a fait un premier pas important dans la lutte contre la pollution atmosphérique qui coûte chaque année 100 milliards d’euros à notre pays. Désormais il doit s’atteler à prendre des mesures qui ne lui permettront pas de faire le buzz mais qui sont le véritable cœur de notre combat pour l’amélioration de la qualité de l’air, mais en a-t-il encore le temps ? »