Jean Bizet prône une Pac plus assurancielle

Le président de la commission des affaires européennes du Sénat lance la réflexion sur la prochaine PAC. Les premières orientations se dessinent.

Refusant l’idée de simples ajustements, le président de la commission des affaires européennes du Sénat, Jean Bizet, défend « la nécessité d’une réforme d’ampleur significative de la PAC, par l’introduction d’une dimension assurancielle passant par davantage de flexibilité entre les deux piliers ».

Il s’est exprimé le 5 octobre 2016, à l’occasion d’un échange de vues avec les membres de l’Amicale des conseillers aux affaires agricoles, une association qui regroupe les personnes en charge du suivi de ces questions à Paris, pour le compte des Etats membres de l’UE et d’autres partenaires internationaux.

Le sénateur des Républicains de la Manche a aussi souligné l’importance du dossier sur le bien-être animal, « dont les implications ne peuvent être sous-estimées, à la lumière de plusieurs expériences étrangères ».

Enfin, il a mis en garde contre les risques que représenterait une éventuelle remise en cause des règles d’accès au marché intérieur, ou une « renationalisation » de la Pac.

Pour Jean Bizet, ce type de réunion contribue à renforcer le poids de la France dans les instances européennes. « Notre pays doit trouver des alliés et faire davantage partager ses préoccupations », estime-t-il. Cela servira également à nourrir la réflexion du Sénat qui a constitué un groupe de suivi de la réforme de la PAC.