Courrier cosigné au Président de la République : « Alstom : promesse non tenue ! »

Monsieur le Président de la République,

Le 19 février 2016, Alain VIDALIES, Secrétaire d’État en charge des
Transports, a présenté un point d’étape sur la feuille de route pour un nouvel
avenir des Trains d’Équilibre du Territoire.

Il a alors évoqué des investissements « sans précédent » dont devraient
bénéficier les lignes TET, et notamment « 30 rames neuves supplémentaires
[qui] seront acquises dans le cadre du marché existant entre SNCF
Mobilités et Alstom et seront déployées à partir de 2018 ».

Au moment où nous vous écrivons, soit plus de 6 mois après cette annonce,
aucune information concernant la commande concrète de ces 30 nouvelles
rames n’a pu être vérifiée. Or, compte tenu du temps de conception et de
réalisation de ces rames, il parait d’ores et déjà exclu qu’elles soient
déployées à partir de 2018.

Au-delà de la simple question du non respect du calendrier annoncé, une
autre inquiétude nous habite, celle du non respect de la parole donnée, celle
de la parole de votre Ministre, celle de la parole de l’État.

En effet, compte tenu de cette absence d’information, d’aucuns commencent
à douter de la réalité de cette commande de 30 rames. Nous espérons
réellement que cette annonce n’avait pas seulement pour but d’être un
« mirage » permettant de mieux faire accepter les autres annonces
particulièrement pénalisantes pour les emplois des sites d’Alstom Transport.

En tout état de cause, si cette commande ne devait pas être honorée, ce serait
un véritable coup dur pour les salariés.

Nous avons été reçus le 6 avril 2016 par votre directeur adjoint de Cabinet,
Boris VALLAUD, et nous avons pu constater sa volonté de nous tenir
informés de l’avancement de cette commande de 30 rames. Une volonté non
suivie d’effet à ce jour.

Au moment où l’on vient d’apprendre que la croissance serait nulle au
deuxième trimestre et que le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie
A augmente pour le deuxième mois consécutif, votre engagement en faveur
d’Alstom serait la preuve de votre engagement concret pour l’emploi et pour
un fleuron industriel français.

Par ailleurs, comme le précise la Cour des Comptes en février 2015, l’état
de vétusté des TET ne fait aucun doute. Aussi, cette commande de 30
nouvelles rames améliorerait-elle le confort et la sécurité des trains.
Monsieur le Président, nous vous serions très reconnaissants de bien vouloir
honorer la promesse faite par votre Ministre et veiller à la concrétisation
rapide de cette commande. Il en va de la vitalité du tissu industriel de nos
territoires et de l’emploi de centaines de salariés que nous côtoyons dans
nos circonscriptions.

Vous remerciant chaleureusement pour l’intérêt que vous porterez à ce
courrier, nous vous prions de croire, Monsieur le Président de la
République, à l’expression de notre très haute considération.

P.-S.

Les sénateurs LR cosignataires :
René Danési
Fabienne Keller
Guy-Dominique Kennel
Cédric Perrin
Michel Raison
André Reichardt
Catherine Troendlé
Jacques Grosperrin