Bruno Retailleau : « Etat d’urgence : Le Sénat a été entendu sur la quasi totalité de ses propositions de durcissement de la loi ! »

Après le vote par le Sénat de la prolongation de l’état d’urgence l’AN et Sénat ont trouvé un accord en Commission mixte paritaire. La majorité sénatoriale avait mis des conditions à la prolongation de l’état d’urgence. La loi sur l’état d’urgence devait être renforcée pour accroître les moyens de lutte contre le terrorisme pour que l’état d’urgence ne soit pas seulement rassurant mais protecteur. Le Sénat a été entendu sur la quasi totalité de ses propositions de durcissement de la loi. On peut citer par exemple la prolongation de 6 mois de l’état d’urgence, de nouveaux outils juridiques pour faciliter la fermeture des lieux de culte qui prêchent la haine, le renforcement du régime de perquisition, le renforcement de la surveillance pénitentiaire, la possibilité d’une détention provisoire pour les mineurs renforcée, l’automaticité de la peine complémentaire d’interdiction du territoire....
Ces mesures nouvelles ont significativement améliorer le texte qui va désormais bien au delà de la simple reconduction de l’état d’urgence.
Malheureusement la gauche a refusé certaines mesures pourtant utiles comme la création d’un délit de séjour sur des théâtres d’opération terroriste ou la mise en place d’un dispositif de rétention de sûreté.