Bruno Retailleau : « La fuite en avant préélectorale de François Hollande est une bombe à retardement ! »

Le mandat de François Hollande aura dégradé les finances publiques. La sévérité du rapport que vient d’être publié par la Cour des comptes montre que les cadeaux de fin de mandat François Hollande ne permettront pas à la France de respecter le programme de stabilité présenté en avril par le gouvernement.

Toutes les décisions de François Hollande en « bon gestionnaire socialiste candidat » se traduisent en dépenses non financées. Les seuls véritables efforts ont été faits par les collectivités locales, efforts aussitôt dilapidés par le président de la république. La fuite en avant préélectorale de François Hollande est une bombe à retardement. La fin de mandat de François Hollande ressemble de plus en plus à une fin de règne ; aucune réforme d’ampleur et un train impressionnant de dépenses nouvelles.

Les choix de François Hollande ne lui permettent pas de respecter ses engagements européens et le placent en position de faiblesse pour porter haut la voix de la France en Europe. C’est sans doute ce qui explique le leadership qu’est déjà en train de confirmer l’Allemagne au lendemain du Brexit.