Didier Robert : « Loi travail : un aveu d’échec du Gouvernement socialiste ! »

Le Sénat a adopté aujourd’hui, après des débats sereins et de grande qualité, la loi El Khomri intitulée désormais « Loi de modernisation du droit du Travail ».

Au cours de ses travaux, la majorité du Sénat a apporté de nombreuses modifications avec 157 amendements adoptés en séance et 196 adoptés en commission.

Les travaux ont permis d’intégrer des progrès notables concernant la protection des salariés et notamment le développement de l’apprentissage et des contrats de professionnalisation, le renforcement du dispositif de validation des acquis de l’expérience vers les publics qui en ont le plus besoin, l’amélioration des droits à congés, l’amélioration du pouvoir d’achat des salariés en réduisant le forfait social, ou encore l’amélioration de la condition de travailleur saisonnier.

Parmi les nombreuses modifications apportées au texte initial, je suis bien sûr satisfait que mon amendement réaffirmant que la formation professionnelle est, et demeure, une priorité du Conseil Régional de la Réunion, adopté en commission des Affaires Sociales, ait été confirmé dans les débats dans l’hémicycle malgré les attaques portées par le groupe communiste et les députés socialistes à l’Assemblée.

Ce texte restera malheureusement, aussi, la marque de l’échec d’un Gouvernement face à l’impasse d’un dialogue social rompu et d’une majorité instable qui a conduit une première fois à son adoption par la procédure du 49-3 à l’Assemblée Nationale.

Un Gouvernement qui navigue à vue Et qui n’aura pas su en 4 ans prendre la mesure exacte de la situation de notre pays et engager les vraies réformes au redressement de la France et à une plus grande affirmation de la place des outre - mer.