Bruno Retailleau : « Si le Brexit n’agit pas comme un électrochoc, il pourrait bien être contagieux ! »

Le Brexit est d’abord l’échec de l’Europe de Bruxelles. C’est la conséquence de l’autisme de ceux qui, livrés à eux-mêmes, ont dévoyé une grande idée en construisant l’Europe que l’on a sous les yeux aujourd’hui, tatillonne, impuissante et qui ne protège pas les européens.

La réponse face au Brexit ne peut pas être une ultime réponse technocratique. Une réponse politique s’impose. L’Europe doit être refondée en prenant appui sur 3 piliers :

  • L’Europe ce sont des valeurs communes aux peuples européens. Ce socle commun doit être assumé et revendiqué. Il faut dire non à la Turquie.
  • L’Europe doit respecter les Nations. Les parlements nationaux doivent être au cœur des processus de décision. Il faut mettre un terme au fédéralisme rampant.
  • Enfin la mission de l’Europe doit être la protection des européens en matière de d’économie et de défense.

Si le Brexit n’agit pas comme un électrochoc, si le rôle et les méthodes de l’Europe ne sont pas revus de fond en comble le Brexit pourrait bien être contagieux.